본문바로가기

Synthèse

  • HOME
  •  >  
  • Programme
  •  >  
  • Le Programme Professionnel
  •  >  
  • Synthèse

Le Congrès international de l’ICA est un événement majeur pour les communautés des archives et de la gestion des documents dans le monde. Le thème principal de cette année est : “Archives, Harmonie et Amitié’’: Assurer la sensibilité culturelle, la justice et la coopération dans un contexte international”. Le Congrès débute officiellement les mard 6 septembre et se termine le vendredi 9 septembre. Des ateliers et les visites professionnelles sont organisés le jour précédent et le jour suivant le Congrès. Les sessions du Congrès examineront les thèmes principaux du programme :

  • 1. L'archivage à l'ère du numérique
    À l’ère du numérique, le secteur de l’archivage se trouve confronté à de nombreux défis. Il est de plus en plus urgent et nécessaire, mais également de plus en plus difficile, d’assurer la sécurité, l’accessibilité et l’authenticité des archives numériques, et de garantir leur intégrité documentaire indépendamment du cadre gouvernemental, social ou économique dans lequel elles sont créées, gérées et exploitées. Les exposés sur le thème de l’archivage à l’ère du numérique aborderont, entre autres, les aspects suivants : comment faire en sorte que les professionnels de l’archivage échangent et collaborent avec d’autres acteurs clés, par exemple avec les créateurs d’archives ou les représentants du secteur informatique ; comment s’assurer que le cadre juridique et règlementaire est cohérent vis-à-vis des exigences de base d’un archivage numérique responsable ; comment, dans la gestion des documents et des archives, trouver un juste équilibre entre risques et avantages en vue de garantir leur protection et leur accessibilité dans le temps ; comment faire en sorte que les archives et dossiers numériques conservent leur valeur aussi bien en tant qu’outils de gouvernance et de responsabilisation qu’en tant que sources d’identité et de mémoire collectives ; et comment pallier et affronter la menace grandissante qui pèse sur la sécurité des informations transitant via le cyberespace, face à la demande croissante d’accès aux informations en ligne.
    2. Collaboration
    La collaboration et la coopération sont des facteurs essentiels en matière de gestion d’archives et de documents d’activité. Les exposés relatifs à ce thème aborderont des aspects tels que : comment assurer une gestion harmonieuse et équilibrée des preuves documentaires, aussi bien sous forme analogique que numérique ; comment favoriser la collaboration entre les institutions archivistiques et leurs professions soeurs, telles que les bibliothécaires, les gestionnaires des technologies de l’information, les muséologues ou les gestionnaires de patrimoine, cette liste n’étant pas exhaustive ; et comment reconnaître et respecter les différentes cultures et démarches archivistiques, qu’elles soient analogiques ou numériques, anciennes ou modernes. Les exposés pourront également présenter des modèles de collaboration et de coopération à caractère novateur entre institutions culturelles, ou bien des exemples de partenariats entre des institutions archivistiques et des organismes associés d’autres secteurs.
    3. Utilisation de documents et d'archives à des fins juridiques, de défense de promotion ou dans le cadre de processus de réconciliation
    À travers le monde, on remarque une prise de conscience accrue du rôle des archives dans le traitement du non-respect des droits de l’Homme. En témoignent les nombreux exemples d’initiatives nationales et gouvernementales en faveur de processus de « vérité et de réconciliation » à la suite de discriminations ou de violations des droits de l’Homme. La justice et la réconciliation sont tributaires de l’existence d’archives fiables et d’un accès ouvert à celles-ci, et dépendent également de la confiance que l’on peut accorder aux mécanismes utilisés pour créer, conserver et mettre à disposition les preuves et les témoignages relatifs aux événements concernés. Les exposés sur ce thème se pencheront sur la manière dont les professionnels de l’archivage et de la gestion de documents d’activité peuvent soutenir les efforts de la justice en assurant la protection des documents et archives, ainsi qu’en y ménageant l’accès nécessaire. Les exposés pourront également favoriser des échanges sur le rôle joué par les documents et archives en cas de conflits ou de violations des droits de l’Homme à travers le monde, par exemple en permettant de dresser un tableau complet des guerres ou des conflits passés et en promouvant le partage de la mémoire et la réconciliation des parties concernées. Les exposés aborderont également le thème plus large de la contribution du secteur archivistique à la conservation et à l’accessibilité des preuves, ainsi qu’à la protection de la mémoire documentaire en tant que vecteur de responsabilisation et d’harmonie en période de conflit.
    4. Harmonie et amitié dans le monde archivistique international
    Dans le monde numérique d’aujourd’hui, l’information traverse les frontières sans solution de continuité. De la même manière, ceux qui travaillent dans un pays peuvent avoir besoin d’accéder à des documents et à des archives d’un autre pays, que ces ressources documentaires soient sous forme électronique ou non. Dans ce monde archivistique sans frontières, il existe une demande croissante d’informations présentées dans des formes facilitant leur transfert d’une juridiction à une autre. Il devient d’ailleurs de plus en plus nécessaire de protéger les informations du secteur privé et du monde des entreprises contre toute divulgation inopportune, tout en favorisant la globalisation dans des domaines aussi variés que les affaires internationales, le respect international des pratiques religieuses et l’application du droit international. Les exposés présentés dans le cadre de ce thème examineront cette tendance vers la globalisation et l’impact de la société sans frontières sur la gestion des archives et des documents d’activité. D’autres exposés mettront en relief l’avenir des archives dans un contexte de commerce mondial, de droit international et d’institutions de plus en plus transnationales, qu’il s’agisse d’entreprises commerciales ou de groupements culturels, religieux, voire sociaux.
    5. Diversité et harmonie entre cultures archivistiques et sociétés
    Partout dans le monde, on constate une sensibilisation renforcée vis-à-vis des défis culturels, sociaux et économiques auxquels sont confrontés les nations et États qui réunissent en leur sein des populations autochtones et des communautés d’immigrés. D’un point de vue archivistique, tous ces défis se reflètent dans les différences socioculturelles entre, par exemple, l’archivage des populations autochtones et l’archivage étatique ou gouvernemental et entre les divers processus d’archivage. Les exposés relatifs à ce thème traiteront de la nature des différences éventuelles entre le travail effectué et les enjeux auxquels sont confrontées les populations autochtones dans la gestion des archives et des documents par rapport aux institutions non-indigènes, telles que les archives des États ou des entreprises. D’autres exposés présenteront différentes traditions archivistiques, indigènes ou non, dans différentes juridictions, et mettront en avant des propositions et des solutions visant à harmoniser les archives indigènes et non-indigènes, ainsi que les communautés archivistiques de différents pays. Certains exposés pourront également aborder la question plus large de l’identité – indigène ou non, communautaire ou non – et le rôle des documents et des archives dans l’apaisement des tensions constatées dans nos sociétés aux croisements de ces différentes identités.
    6. Gestion d'archives et de documents d'activité en Corée du Sud
    Traditionnellement, la Corée du Sud possède un patrimoine documentaire impressionnant : les Annales de la Dynastie Joseon, les Protocoles royaux de la Dynastie Joseon et les Journaux du Secrétariat Royal n’étant que quelques exemples parmi bien d’autres. De nos jours, grâce à des TIC avancées, le gouvernement sud-coréen et les entreprises privées cherchent à mettre en place et à exploiter des systèmes électroniques de gestion de documents et d’archives dans de nombreux domaines relevant des secteurs public et privé. Le Congrès de l’ICA qui aura lieu à Séoul en 2016 offrira à la Corée du Sud une occasion unique de recenser et de présenter ses défis et enjeux, ses réussites et ses réalisations en matière de gestion de documents et d’archives ; l’événement lui permettra également de partager ces informations avec la communauté archivistique internationale. Des propositions d’exposés relatifs aux sous-thèmes suivants, ou similaires, seront donc les bienvenues :

    • Conservation et utilisation d’archives traditionnelles en Corée du Sud :
    • Techniques traditionnelles de conservation
    • Comment exploiter le patrimoine documentaire
    • Études de cas (à titre d’exemple, la numérisation 3D de documents traditionnels coréens)
    • Nouvelles tendances en matière de dossiers et d’archives électroniques et utilisation des TIC par le gouvernement coréen et le secteur privé
    • LOD (données ouvertes et liées), données ouvertes, Gestion des risques liés aux informations
    • BRM (Business Reference Model ou Modèle d’entreprise de référence), système On-nara (logiciel BPM d’entreprise), RMS (Records Management System ou Système de gestion documentaire), CAMS (Central Archives Management System ou système centralisé de gestion des archives)
    7. Nouveaux professionnels
    L’ICA donne aux nouveaux professionnels l’occasion d’examiner les différents enjeux liés au thème général de la conférence, à savoir “Archives, Harmonie et Amitié”. Cette partie du programme offrira aux nouveaux professionnels une plateforme permettant d’exposer leurs idées sur les enjeux, les défis et les réussites qu’ils considèrent essentiels à leur développement personnel et dans l’exercice quotidien de leur métier d’archiviste.
    8. Célébration des réalisations du réseau ICA depuis 2012
    Pour les membres de l’association, le Congrès sera également l’occasion de mettre en exergue leurs différentes réalisations, de dévoiler leurs initiatives et de présenter les divers produits élaborés dans le cadre du réseau ICA depuis le Congrès de Brisbane (Australie) en 2012. Les instances de l’ICA, telles que les sections, les branches, les groupes d’experts, les groupes de travail, la Commission du Programme et le Forum des Archivistes Nationaux (FAN), sont donc invitées à exposer leurs travaux grâce à cette vitrine.
  • The continuing challenge of managing records and archives in the digital era attracted many proposals and there will be some very thought-provoking and inspiring papers in this theme. Of course the ICA Congress also addresses the benefits and challenges inherent in an ever more globalised world and there will be some good sessions examining examples of cross-border cooperation.

    The congress will also explore the concepts of harmony and cooperation both within and outside the archives and recordkeeping field. The presentations and panels will explore how we reconcile some of the intrinsic conflicts in managing archives, for example preservation and access or privacy and openness and presenters will also look at how we relate to external stakeholders including users, record creators, politicians and citizens.

    Members of the ICA network will also present a number of interesting sessions on the role of recordkeeping in justice, advocacy and reconciliation. Many papers will discuss the implications of diversity, the need to respect other archival cultures and how this might be achieved.

    The Republic of South Korea itself offers a study in harmony with its rich history which contrasts and complements its contemporary role as a country which leads in areas such as voice recognition, automation and medical technology. The congress features presentations on Korean professional methods, projects and achievements from the National Archives of Korea, academics, government departments and the private sector.

    The achievements of the ICA since our last congress in 2012 will also be showcased. This will include the work of the Expert Groups, results of Programme Commission-funded projects and reports by recipients of grants from the Fund for the International Development of Archives. We also extend a special welcome to a number of New Professionals to the Congress, including be eight new professionals in receipt of ICA bursaries. They will be using social media to publicize the Congress as they experience it and will also present their impressions during the closing plenary session.

    With 250 presentations, panels and workshops across 8 themes and a special parallel stream featuring the achievements of National Archives, accommodated in 10 rooms, this is a unique opportunity to network with colleagues from around the world and share experiences, research, tools, methods and ideas. We look forward to seeing you in Seoul!