본문바로가기

Mémoire du monde

  • HOME
  •  >  
  • Informations pratiques
  •  >  
  • Mémoire du monde

United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization Memory of the World

  • Les archives reflètent l’époque et la société qui les ont produites. Elles constituent donc un patrimoine d’une valeur inestimable, permettant de comprendre le passé et de s’orienter vers un avenir meilleur. Cependant, de par le monde, d'importantes collections sont mises en péril par des catastrophes naturelles, telles que des inondations ou des incendies, des guerres ou des changements sociaux brusques, de graves pénuries de ressources, des pillages ou des actes de contrebande. Certaines ont déjà disparu à jamais ou risquent de disparaitre.
  • Pour faire face à cette situation, l'UNESCO a mis en place, en 1992, le programme « Mémoire du monde », qui a pour objectif de sensibiliser l’opinion publique à l'état de préservation alarmant du patrimoine documentaire. Le programme « Mémoire du monde » a été établi afin de pouvoir sélectionner, conserver et utiliser un patrimoine documentaire de valeuret le faire labéliser « patrimoine de l’humanité » par l’UNESCO. Les archives sélectionnées comme « Mémoire du monde » peuvent bénéficier d'un soutien technique de la part de l’UNESCO.
  • Selon l’UNESCO, la sélection préalable au programme « Mémoire du monde » obéit à des critères précis :
    1. 1. Authenticité de l’identité et de la provenance du patrimoine pouvant être établie de manière fiable
    2. 2. La disparition ou la détérioration d’un patrimoine unique et irremplaçable constitueraient un appauvrissement préjudiciable pour le patrimoine de l'humanité
    3. 3. Refléter clairement des changements importants dans les relations internationales ou contribuer à faire comprendre au monde un élément spécifique de l'histoire de l'humanité
    4. 4. Comprendre des informations essentielles par rapport à un lieu et à une région précisqui ont joué un rôle déterminant dans l’histoire et de la culture du monde
    5. 5. Être en relation particulière avec la vie et les travaux d’individus qui ont contribué de façon remarquable à l’histoire et la culture du monde
    6. 6. Matérialiser les principaux thèmes de l'histoire et de la culture du monde
    7. 7. Posséder une valeur esthétique, stylistique ou linguistique exceptionnelle, ou constituer un exemple clé d'un type de représentation de par la forme ou le style
  • En juin 2013, 300 éléments appartenant à 5 organismes et 102 pays figuraient au registre « Mémoire du monde ». La Corée du Sud a fait inscrire 11 éléments au registre : l’alphabet Hunmin Chongum (en 1997), les Annales de la Dynastie de Joseon (en 1997), le Baegun hwasang chorok buljo jikji simche yojeol ou Jikji (en 2001), les annales du Seungjeongwon Ilg (en 2001), l’Uigwe de la dynastie de Joseon (en 2007), les tablettes de bois du Tripitaka Koreana et d’autres textes sacrés du bouddhisme (en 2007), l’ouvrage de médecine du Donguibogam (en 2009), les Annales royales de l’Ilseongnok (en 2011), les archives concernant le Mouvement démocratique du 18 mai 1980 (en 2011), le journal de guerre de l'Amiral Yi Sun-Sin (en 2013) et les archives du Mouvement des nouveaux villages ou Saemaul Undong (en 2013). Avec ces 11 documents, la Corée du Sud occupe le quatrième rang mondial et la première place en Asie des pays voyant leur patrimoine inscrit au registre « Mémoire du monde ». Tout cela témoigne de l’importance manifeste de la culture archivistique coréenne.
  • At the time of June, 2013, there are about 300 registry in Memory of the World owned by 102 countries and five organizations around the world. Korea has registered 11 items; Hunminjeongeum Manuscript (1997), the Annals of the Joseon Dynasty (1997), Jikji simche yojeol (2001), Seungjeongwon Ilgi (2001), Uigwe (2007), Printing woodblocks of the Tripitaka Koreana and miscellaneous Buddhist scriptures (2007), Donguibogam (2009), Ilseongnok (2011), Archives for the May 18th Democratic Uprising (2011), Nanjung Ilgi (2013), and Archives of Saemaul Undong (2013). Korea has registered the most in Asia, and fourth in the world, which clearly certifies Korea as one of the world leading archival culture countries.